Vieux Château Renaissance

Vignobles Turtaut

Le nom du château vient de l’histoire de la bâtisse. En effet à l’emplacement actuel des chais et de la maison familiale existait une bâtisse datant de l’époque de « La Renaissance »

Vieux Château Renaissance

Le nom du château vient de l’histoire de la bâtisse. En effet à l’emplacement actuel des chais et de la maison familiale existait une bâtisse datant de l’époque de « La Renaissance ».

Difficile de retrouver des archives d’avant la Révolution Française, mais des écrits attestent que plusieurs familles de rangs plutôt aisés se sont succédés à cet endroit.

La maison, placée en sommet de croupe sans voisins, entourées de terres fertiles, de points d’eau, de bois et de puits, nous laisse prétendre à une agriculture abondante à l’époque.

À la sortie de la première guerre mondiale

Scene de vendange en famille (la petite en blanc à gauche est l'arriere arriere grand mere a sebastien )

Ce n’est qu’en 1920 à la sortie de la première guerre mondiale que M.et Mme Kubiec, immigrés Polonais, et venu en France pour travailler dans une propriété viticole de Gustave EIFFEL à Blesignac, acquirent « Le Vieux Château Renaissance ».

Leur labeur et tous leurs efforts furent tournés vers la remise en état du domaine et dans la production agricole pour subvenir à leurs besoins quotidiens.

La surface en vigne à cette époque représentait que 5 ha et le vin produit était vendu en vrac sans marque particulière. La polyculture était de mise sur l’exploitation.

De leur union, naissait 3 filles

De leur union, naissait 3 filles, leur fille ainée ; Marie-Jeanne resta travailler avec eux. Elle se maria avec Marc TURTAUT, issu d’une longue famille viticultrice de Saint André du Bois. Ensemble ils décidèrent de s’installer sur la maison d’habitation du domaine.

Ils tournèrent leur travail vers la viticulture et abandonnèrent progressivement la polyculture jusqu’à la fin des années soixante.

La surface des vignes augmenta au fil des années

Le matériel et les bâtiments furent modernisés, et les premières bouteilles de la marque « Vieux Château Renaissance » firent leur apparition en AOC Bordeaux.

Marie-Jeanne et Marc habitent toujours au château, ils eurent 2 enfants. Leur fils ainé Patrice, après l’obtention d’un BEP Viticulture Œnologie en 1978 s’installa sur l’exploitation avec ses parents. Depuis lors il n’eut de cesse de faire évoluer la qualité des vins, et de moderniser l’outil de production. 

Sébastien et Patrice Turtaut

Création de plusieurs gammes de vins

Il augmenta la vente directe en bouteille par la création de plusieurs gammes de vins différentes.

Tous ces efforts sur la qualité sont récompensés depuis plus 20 ans par des médailles au différents concours internationaux (Paris, Bordeaux, Macon …) et par des citations et commentaires dans les revues spécialisés (La Revue du vin de France, Guide Hachette…)

Aujourd’hui le vignoble compte 30 ha de vignes d’un seul tenant entourant le château. Le Merlot représente 22 ha, le Cabernet sauvignon 4 ha, le Cabernet franc 1 ha, le Malbec 2 ha et le Petit Verdot 1 ha.

Le Vieux château Renaissance produit plusieurs vins dans différents formats.

La majeure partie se retrouve à l’export (Canada, Quebec, Japon, Chine…), une partie est distribuée en France via un réseau de professionnels (Cavistes, Grossistes, Petite et Moyenne Surfaces) et une dernière partie en vente directe au château.

Sébastien a rejoint l’entreprise familiale

Depuis 2018, Sébastien Le fils de Patrice a rejoint l’entreprise familiale. Après un BAC Pro Viti-Oeno, un BTS Technico-Commercial Boisson Vin et Spiritueux et différentes expériences dans le monde du vin, ensemble ils ont à cœur de maintenir la qualité et d’augmenter la notoriété des vins.

Le respect de l’environnement est important pour la famille TURTAUT. Le vignoble est riche d’une biodiversité abondante. Nous avons su préserver nos forêts, nos prairies, nos marres, nos haies, de par le fait il n’est pas rare dans nos vignes de retrouver, coccinelles, cigarier, lièvre, chevreuil, merle, poule d’eau, canard, orchidée sauvage jonquille…

Pour concrétiser et préserver tout ça, l’exploitation est certifiée Haute Valeur Environnementale Niveau 3 depuis 2018, et entame sa conversion en Agriculture Biologique a partir du millésime 2019.

Sébastien et Patrice Turtaut

Sébastien et Patrice Turtaut